Le HCR construit une école pour enfants Twas et Bantous à Moba ; coût du projet 100 milles Dollars américains

A Moba, dans la province du Tanganyika, RD Congo, le Nureau de la Sous-Délégation du Haut-Commissariat pour les Réfugiés a remis officiellement le  jeudi, 29 juillet 2021, les bâtiments de l’Ecole primaire Kumbula qu’il a construite aux autorités de Moba. La remise de l’école rentre dans le cadre  des projets du HCR pour assurer la cohabitation pacifique entre  les communautés Twa et Bantous.  L’ONG AIRD a exécuté pendant huit mois les travaux avec les financements du HCR évalués à 100 000 Dollars américains.

L’école remise officiellement porte le nom de l’Ecole primaire Kumbula ; un bâtiment de huit salles des classes doté d’un bloc de latrines et d’un autre pour l’administration scolaire.

Le HCR a financé les travaux de construction de l’école dans le cadre du projet de consolidation de la paix.

Le Délégué de la communauté Twa a exprimé sa gratitude de voir les enfants Twa et Bantous s’assoir sur un même banc de l’école afin de préparer leur avenir.

Au cours de la cérémonie de remise organisée au village de Kumbula situé à 15 km à l’Ouest de Moba, c’est le Ministre provincial des Infrastructures et Travaux publics, Fidèle Kitenge Cha Mugeya, qui a reçu du HCR et remis l’école à la population de Moba par l’entremise du Chef de Sous-division de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique  de Moba.

La manifestation  a regroupé les autorités civiles locales et d’autres Chefs coutumiers du Groupement de Malibu en Chefferie de Kansabala.  Le Chef de Bureau de la Sous-délégation du HCR, Mamadou Cissoko a réitéré la volonté du HCR dans la zone en déclarant, nous citons : ‘’Nous sommes aujourd’hui en train d’ouvrir une nouvelle page de la

La coexistence pacifique Twas et Bantous ; une page commune pour les enfants Twas et Bantous. Nous leur souhaitons des études pleines de succès et attendrons qu’ils deviennent des hommes et des femmes compétents qui impactent positivement leur génération et la RDC’’

KABALO : Touché par l’inondation des eaux du fleuve Congo fait face aux éléphants

A Kabalo, province du Tanganyika, la localité de Kabalo vient depuis une semaine d’être touchée par l’inondation des eaux du fleuve Congo. Environ quarante maisons se sont écroulées. Au-delà des inondations, Kabalo fait face aussi à une vague d’éléphants en errance dans le territoire.

Le sinistre touche le Quartier Kamaza dans le centre de la ville de Kabalo,  les maisons des  villages longeant le fleuve Congo ; des villages qui se trouvent en amonts du centre de la localité de Kabalo.  Le fleuve Congo a quitté son lit naturel.

L’Administrateur de territoire de Kabalo indique que la catastrophe n’a pas encore atteint des proportions de triste mémoire des inondations du fleuve Congo enregistrées l’année passée de 2020.

Mais toutefois, l’Autorité territoriale, Raymond Moma Mukondwe, redoute plutôt sur les dégâts que causent les éléphants en errance dans la localité de Kabalo : ‘‘ Les inondations touchent les villages de Kasale, Kasale-Tamba, Kasale-Mukelenge, du côté de Kadima et aussi du côté Kakengo ; il y a des maisons écroulées mais seulement, il y a de cela une semaine, nous enregistrons la visite d’une vague d’éléphants. Des éléphants qui continuent toujours à dévaster des champs de paysans du côté du groupement de Mulimi. Je crains la famine dans cette zone, tient à souligner Raymond Moma Mukondwe

Manono : 800 enfants dans les sites miniers : l’arrêt momentané des activités scolaires mis en cause

A MANONO, province du Tanganyika, en République démocratique du Congo, l’Association de lutte contre les violences d’Enfants ALVES lance vendredi, 2 avril 2021, un SOS pour la protection des Enfants.  800 viennent d’être enregistrés dans le site de Lubule en Chefferie de Kiluba située  à 45 km à l’Ouest du centre de Manono. La situation sur la présence des enfants dans les sites miniers affecte aussi le centre de la ville de Manono.

L’ONG locale ALVES a mené des enquêtes entre décembre 2020 et janvier 2021 dans quatre sites miniers de Manono ; le site de Lubule en Chefferie de Kiluba et trois autres de Djibende, Dragon et Ngobo aux environs de Manono.

Le Président d’ALVES, Hilaire Mwamba Innocent, fait observer que la présence des enfants dans les carrières d’extraction artisanale de la cassitérite reste inquiétante dans la zone :  la majorité de 800 enfants, un bon nombre au moins 60%, vivent auprès de leurs parents mais des parents qui n’arrivent pas à prendre correctement en charge leurs enfants.

Selon l’enquête d’ALVES, l’arrêt momentané des activités scolaires par suite de la crise sanitaire due à la Covid-19 et la pauvreté qui affecte la majorité de la population de Manono justifie le retour massif des enfants dans les sites miniers.

Le MV Tembwe de la Sncc en déchargement au port de Kalemie : 450 tonnes de ciments gris ramenés à sa première sortie

Le MV Tembwe de la Société nationale des chemins de fer du Congo – Sncc est en déchargement au port de Kalemie après avoir effectué la semaine passée sa première sortie vers le port de Kasanga en Tanzanie. De la Tanzanie, le MV Tembwe a ramené 450 tonnes du ciment gris.

Cette sortie annonce la reprise des activités de cette unité de navigation de la  Sncc sur le lac Tanganyika après cinq mois d’inactivités passés en réparation cale sèche.

Pour la petite histoire, le MV Tembwe est un autoporteur de la marine de la Sncc construit par les Anglais et mis en service vers les années 70. Il fonctionne avec un moteur Kelvin qui le rend capable de braver les intempéries sur le lac Tanganyika et rend depuis d’énormes services à la Sncc, a tenu à souligner le Directeur de transport de la Région -Est de la SNCC, Vianney Mutidja.

Les Femmes Avocates du Barreau de Tanganyika appellent les étudiantes au responsable leadership féminin

A Kalemie, dans la province du Tanganyika, mardi, 30 mars 2021, les Femmes Avocates du Barreau de Tanganyika viennent de clôturer le mois de la Femme. Environ quatre-vingts femmes et d’autres étudiantes de cinq institutions universitaires de la ville ont pris part à la rencontre organisée dans la Salle des Conférences des Sœurs de Roellens.

La journée consacrée à l’animations et la Conférence-débats sur le leadership féminin a connu la participation active des femmes, étudiantes et plusieurs autres acteurs de défense des droits de la Femme. Cette séance intervient après l’organisation d’une série d’autres activités consacrées durant tout le mois de mars à la lutte pour les droits de la Femme.

L’activité des Femmes Avocates du Barreau de Tanganyika a choisi trois thèmes, à savoir : le leadership féminin et la carrière au sein des Nations-Unies, les violences sexuelles dans les milieux universitaires et la lutte pour les droits des femmes : origine, état des lieux, défis et perspectives. Des thèmes qui ont suscité des débats parmi les participants.  La Présidente de la Commission Genre du Barreau de Tanganyika justifie la motivation sur la présence des étudiantes à la clôture du mois consacrée à la lutte pour les droits de la Femme. Régine Maryam SAFI indique que les activités en faveur des étudiantes ont pour objectif d’affermir leurs capacités afin qu’elles croient en elles-mêmes et en se servant des expériences de leurs ainées, qu’elles peuvent aller le plus loin possible. Comme ça, on aura un modèle devant lequel on pourra s’identifier, a-t-elle conclu.

A Mpungwe, la Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies, Bintou Keita, renforce la cohabitation pacifique entre retournés Twas et Bantous

Kalemie, province du Tanganyika : La Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies et Cheffe de la MONUSCO a clôturé vendredi, 28 mars 2021, sa visite de travail de 48 heures à Kalemie. Mme Bintou Keita peu avant de s’envoler pour Kinshasa, a visité dans la matinée, le village des retournés de Mpungwe situé à 15 km au Sud-ouest de Kalemie sur l’axe Moba. A Mpungwe, vivent environ 6000 âmes soit 1437 ménages relocalisés après la fermeture des Camps de Déplacés autour de Kalemie.

La Représentante spéciale a visité à cette occasion, l’Ecole primaire Lubile 1 qui organise des enseignements primaires pour 570 enfants de retournés ; une école qui bénéficie d’un financement de l’Unicef et fonctionne sous trois tentes.

De son côté, Mme Bintou Keita a rendu visite aussi au site d’adduction d’eau que l’Organisation Internationale de migration (OIM) a monté dans un projet de forage pour les retournés vivant dans deux villages proches de Mpungwe et Kanoa.

La visite de la Cheffe de la MONUSCO à Mpungwe rentre dans le cadre de renforcement de la cohabitation pacifique entre les deux communautés Twas et Bantous déchirés auparavant par des conflits mais qui ont choisi de vivre en harmonie dans la zone.

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RD Congo, Bintou Keita, en visite de travail à Kalemie

A Kalemie, province du Tanganyika, RD Congo, jeudi, 25 mars 2021, la Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies est arrivée pour une visite de travail de 24 heures.

Après une rencontre avec les Responsables de la Monusco, Bintou Keita a eu un entretien avec le Ministre provincial prés le Gouverneur, Jean-Pierre Kitwanga, entouré des ministres du gouvernement provincial.

Ce soir, la Représentante Spéciale vient d’avoir deux autres séances de travail avec les agences du système des Nations-Unies basées à Kalemie et les membres de la Société civile du Tanganyika.

Rien ne filtre encore de toutes ces rencontres.

Toutefois, la mission de Bintou Keita à Kalemie intervient au moment où la Monusco entame le processus de son retrait de la province du Tanganyika.

Stratégie de sortie de la Monusco du Tanganyika, sensibilisation de la population sur son rôle dans la lutte contre l’impunité

KALEMIE, Centre Neema, province du Tanganyika en RD Congo, Journées de sensibilisation de la population de la ville de Kalemie sur son rôle dans la lutte contre l’impunité. La Section d’Appui à la Justice de la Monusco-Kalemie a regroupé du jeudi, 18 au vendredi, 19 mars 2021, une centaine des participants comprenant les jeunes, les femmes leaders, les activistes de droits de l’homme et les médias sur le fonctionnement de la justice.

Au début des travaux, les participants ont eu à échanger sur la Résolution 2556 de Décembre 2020 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies sur le Mandat de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation de la RD Congo) ainsi que sur la stratégie de sortie de la Mission onusienne en juin 2022 de la province du Tanganyika.

La centaine des participants atteints au cours de ces deux jours de sensibilisation doivent relayer les informations sur le rôle de la population dans la lutte contre l’impunité au sein de leurs communautés respectives.

NYUNZU : Muhuya touché par des intempéries : deux écoles et une église écroulées

La localité de Muhuya, en territoire de Nyunzu dans la province du Tanganyika, vient ce jeudi, 18 mars 2021, d’être touchée par des intempéries. Un vent violent a soufflé autour de 15 heures locales sous la pluie et a fait écrouler une dizaine des maisons du village, deux écoles et une église de la communauté luthérienne. Les dégâts sont considérables.

Le drame vient de jeter dans les rues de Muhuya, 788 élèves dont 500 de l’Ecole primaire Mulangi et 288 autres de l’Ecole primaire Lweyeye. La localité de Muhuya est située à 45 km sur l’axe Nyunzu-Manono du centre de Nyunzu. Sur place, se posent des problèmes de prise en charge scolaire des enfants.

Les intempéries surviennent au moment où les autorités provinciale et locale travaillent en partenariat avec la MONUSCO pour la stabilisation de la zone. Muhuya est une zone  de retour située dans le Secteur Sud-Lukuga du territoire de Nyunzu qui a vécu plusieurs mois de conflits intercommunautaires ayant opposé les Pygmées d’origine Twa et les Bantous ; des conflits qui ont provoqué le mouvement des populations dans la zone.  

Le drame n’a pas causé de dégâts humains.

KALEMIE : Panne du Bac de Nyemba, une quarantaine des véhicules bloqués

A Nyemba, mercredi, 17 mars 2021, le bac de Nyemba est tombé en panne depuis deux semaines empêchant  la traversée sur la rivière Lukuga d’environ quarante véhicules bloqués de part et d’autre de la rivière. La localité de Nyemba se trouve sur l’axe routier Kalemie-Nyunzu à 135 km à l’Ouest de Kalemie dans la province du Tanganyika en RD Congo.

Le Capitaine de bac parle d’une panne technique ; une panne technique à laquelle les usagers de la route ajoutent une autre difficulté qui touche à l’état de la route : un trou profond empêche le passage des véhicules à grand tonnage sur l’axe Nyemba-Nyunzu.

Ce mercredi au tour de 10 heures locales, la colère des usagers de la route bloqués sur place est montée d’un cran à cause du retard mis dans le dépannage du bac et cela, après plusieurs essais non concluants.

Les uns parmi les usagers affirment avoir déjà mis deux semaines d’attente à Nyemba incapables de bouger avec leurs véhicules chargés des marchandises. Un des manifestants indique par ailleurs que deux cas de choléra viennent d’être déclarés sur place ; les manifestants manquent l’eau potable. Les habitants recourent à l’eau brute de la rivière Lukuga.

Le Directeur de l’Office des routes indique avoir dépêché une équipe technique sur le lieu. Pathy Badeo fait savoir qu’il s’agit de remplacer avant tout sur le moteur par le bourrage de bonne qualité et localiser ensuite la fuite des huiles qui persiste sur le moteur avant de remettre le bac en service.

Six jeeps du CICR partis en mission de terrain font partie des véhicules bloqués.